La qualité de l’air extérieur passée au crible des lichens

Suite à la campagne de sensibilisation à la qualité de l’air intérieur (exposition au gaz radon) menée par le CPIE Sèvre et Bocage sur les Communautés de communes du Pays de Fontenay-Vendée, Sud Vendée Littoral et Vendée Sèvre Autise, une nouvelle étude est désormais lancée, portant cette fois-ci sur la qualité de l’air extérieur du territoire.

Contact

Radon et lichen : deux campagnes de prévention menées dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement (PRSE 3) porté par l’Agence régionale de la Santé des Pays de la Loire, l’Autorité de Sûreté Nucléaire et la Direction Régionale de  l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement.





Pourquoi cette étude ?

Si dans la majorité des cas, les agglomérations font l’objet de suivis continus de leur qualité de l’air, les espaces ruraux, eux, ne bénéficient pas toujours de telles mesures. Or s’il est régulièrement avancé que l’air des villes est plus pollué que celui de la campagne, l’air en zone rurale est-il de si bonne qualité ? « C’est à cette question que nous tenterons de répondre, à travers une démarche scientifique de mesure de la qualité de l’air à partir d’un indicateur biologique que sont les lichens des arbres. » indique Claire Boucheron, chargée de mission au CPIE Sèvre et Bocage et qui mènera l’étude tout au long du mois de mars.

Comment procédera-t-on ?




Certaines espèces de lichens sont plus sensibles que d'autres aux polluants dans l'air. Le CPIE s'intéressera donc aux espèces présentes pour en savoir d'avantage sur la qualité de l'air dans les différentes communes étudiées :
 




Communauté de communes Vendée Sèvre Autise :

Puy-de-Serre, Faymoreau, Saint-Hilaire-des-Loges

Communauté de communes du Pays de Fontenay - Vendée :

Foussais-Payré, Mervent, Saint-Michel-Le-Cloucq, L'Orbrie, Pissotte, Vouvant, Serigné,
Bourneau, Marsais-Sainte-Radégonde, Saint-Martin-des-Fontaines, Saint-Cyr-des-Gâts, Saint-Laurent-de-la-Salle

Communauté de communes Sud Vendée Littoral :

La Chapelle-Thémer, Saint-Martin-Lars-en-Sainte-Hermine, Saint-Juire-Champgillon, La Caillère-Saint-Hilaire, La Jaudonnière, La Réorthe,
Sainte-Pexine, Moutiers-sur-le-Lay, Les Pineaux, Bessay, Mareuil-sur-le Lay, Mareuil-sur-Lay- Dissais, La Couture, Rosnay, Château-Guibert

Une méthode scientifique 



Un lichen est un organisme vivant, fruit de la symbiose entre un champignon et une algue (et/ou une cyanobactérie). Il en existe de nombreuses espèces, pouvant prendre différentes formes, se développer sur quasiment tous les substrats et ainsi être répartis sur tous les habitats terrestres.

Par leurs caractéristiques naturelles, les lichens sont de bons bio-indicateurs de la qualité de l’air. En effet, ces organismes échangent principalement avec l’atmosphère et vont alors capter l’ensemble des constituants de l’air, aussi bien les gaz dont ils ont besoin que les polluants atmosphériques. Ainsi, chaque espèce va posséder un seuil de tolérance par rapport à la pollution de l’air et leur présence va nous renseigner sur sa qualité.

La méthode quantitative appliquée est basée sur la « diversité lichénique ». Plus la qualité de l’air d’un milieu est bonne et plus il y a d’espèces de lichens capables de s’y développer. A l’inverse, si la qualité de l’air est très dégradée, seules quelques espèces (les moins sensibles) pourront se maintenir.

Les résultats 

Les résultats seront diffusés au cours du mois d’avril 2021 sous forme de vidéos aux habitants des 3 collectivités concernées. Les points d’observation seront indiqués ainsi que les éventuelles pollutions détectées. 

Crédits photos : © L’Ours en Plus – CCSVL




 

CPIE Sèvre et Bocage

Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement 
Maison de la Vie Rurale
La Flocellière
85700 SEVREMONT

02 51 57 77 14
contact@cpie-sevre-bocage.com
  • Contact La qualité de l’air extérieur passée au crible des lichens

  • Nom
  • Email
  • Structure
  •